Home / Conseil / Comment peut-on draguer sur Facebook ?

Comment peut-on draguer sur Facebook ?

Les sites de rencontre souffrent souvent de problèmes de parité entre les hommes et les femmes. Ces dernières étant plus timides ou moins facilement séduites par l’idée de la drague en ligne, elles y sont moins nombreuses que les hommes. La conséquence ? Trop de messages pour les demoiselles, qui ne peuvent pas répondre à tout le monde ; trop peu de réponses aux hommes. Au contraire des sites dédiés à la rencontre, Facebook centralise les inscriptions de (presque) tout le monde ; la parité y est donc naturellement respectée. Il y a cependant quelques indispensables à garder à l’esprit pour ne pas se retrouver avec une réputation de loser sur un espace où tout est soit public, soit susceptible de le devenir. Attention : Facebook n’étant pas un site dédié à la rencontre, ses utilisateurs ne s’attendent peut-être pas à s’y faire draguer et risquent de s’offusquer. A tenter avec la plus grande prudence !

Les étapes pour draguer sur Facebook

1. Bien gérer son profil

Votre profil Facebook est à la fois le révélateur de votre personnalité et la vitrine que vous offrez aux personnes qui ne vous connaissent pas encore. Il faut donc être à la fois honnête et présenter une image attirante. Certains utilisateurs de Facebook se créent des « fakes », faux profils optimisés pour la drague et sans lien avec le véritable ; pour donner l’illusion d’une vie sociale riche sur leur faux profil, ils vont jusqu’à créer d’autres fakes séduisants, qui postent à leur tour des messages positifs sur le mur de leur fake principal… On imagine le temps et l’imagination dépensés pour que tout vole en éclats dès que l’autre se rend compte de la supercherie, c’est-à-dire au premier coup d’œil.

Que ce soit pour faire des rencontres ou non, votre profil ne sera pas attirant si vous y balancez toute votre vie. On craindrait trop que la rencontre réel vous ne monopolisiez la conversation avec des sujets aussi trépidants que votre nouvelle paire de baskets ou votre chat Foufoune. Sur la page « Info » de votre profil, vous ne vous adressez pas à vos futurs biographes (ou vous avez un problème que vous devez résoudre avant de chercher à rencontrer qui que ce soit). Montrez les goûts qui vous définissent le mieux et que vous trouvez originaux : on ne trouve pas facilement grand-chose à dire à quelqu’un qui aime ce que tout le monde aime aussi.

Supprimez aussi TOUTE trace de vulgarité ou de non-intelligence : sachez que vous êtes le seul à avoir ri de votre inscription au groupe « pour touts ceu qui aime dire dan ton cul quant on leur demande ou ». Ne conservez que les groupes ou les pages auxquels vous tenez vraiment. Supprimez aussi sans état d’âme toutes les photos où vous vous trouvez dans des situations « trop délires » mais loin de vous mettre à votre avantage : le monde n’en sera que meilleur. Oui, ce qui vous fait rire et ce qui fait rire les autres sont deux choses différentes.

2. On ne « choisit pas sa cible » : on utilise bon sens et discrétion.

Sur Internet comme la rencontre réelle, rares sont ceux qui accepteront l’amitié d’un parfait inconnu. Même si la plupart des groupes Facebook sont inactifs et ne servent qu’à ajouter leur nom sur les pages d’infos, certains sont le lieu de discussions animées autour d’intérêts partagés : vous pouvez vous y faire remarquer par quelqu’un en répondant de manière pertinente à ses posts. De plus, si le groupe est centré sur un intérêt commun, vous aurez déjà un sujet de conversation tout prêt pour d’éventuels messages privés.

Si l’on ne fréquente pas les groupes, il vaut mieux ne pas s’éloigner de son réseau et s’intéresser aux amis d’amis. Mais de manière réfléchie, et avec discrétion : vous pourriez être offensé si vos contacts se servaient de vous comme excuse pour draguer certains de vos ami(e)s ! Assurez-vous avant le premier contact que la personne est bien célibataire (et il n’y a rien de plus idiot que les messages de drague postés directement sur le mur, là où chacun, dont l’éventuel conjoint, peut les lire). En vous basant sur votre connaissance de l’ami commun, assurez-vous de ne jamais offenser personne, d’autant plus que Facebook est un espace public où tout se sait très rapidement. L’outil « Suggestions » de la page d’accueil vous sera utile : il n’est pas déplacé d’envoyer à quelqu’un « Je vous ai vu dans les suggestions de FB, je suis l’ami de X, nous pourrions faire connaissance ». Néanmoins, si l’autre ne prend pas la peine de vous répondre, passez votre chemin sans insister.

3. Tu écris correctement

90% des premiers messages partent directement à la poubelle. D’abord, parce que le langage SMS catalogue directement celui qui l’utilise : c’est un crétin dont l’âge mental ne dépasse pas huit ans. Néanmoins, si vous comptez l’utiliser pour draguer une personne qui s’en sert aussi, c’est bien ; assurez-vous cependant de ne pas vous reproduire. L’orthographe est aussi importante que l’apparence physique, voire davantage : comme Facebook signale les mots mal orthographiés, celui qui envoie un texte bourré de fautes n’a plus d’excuse. En réalité, le seul message qui passe est « je me moque de ton confort de lecture et je n’y consacrerai pas une seconde ». Autant ne pas consacrer une seconde à écrire à la personne, alors. Si vous vous différenciez de la masse énorme de ce genre de ratés, c’est déjà un grand pas.

Ensuite, ne jouez pas au séducteur de la marque pouce. Demandez-vous si chaque phrase contient vraiment une information. « Si tu veux qu’on fasse connaissance, tu peux m’écrire » (ah, les signaux de fumée ne sont pas acceptés ?) « ma plus grande qualité c’est l’originalité loooooool » (comme tout le monde) « je suis quelqu’un de sympa, sérieux et pas prise de tête » (si j’étais prise de tête et pas sérieux, je le dirais ?) « tes yeux sont manifiques » (c’est ce qu’on dit à toutes, surtout aux moches)… Supprimez aussi le romantisme de carton-pâte : « lorsque j’est vu ton profil je me suis dit jamais je pourrais dormir avant que je lui ai écrit… ». Vous savez très bien qu’un coup d’œil sur un profil Facebook ne précipite pas dans les tourments de Werther, alors arrêtez de faire semblant.

Ce qu’il reste ? Si vous avez accès au profil de la personne, il contiendra assez d’informations pour que vous vous retrouviez autour d’intérêts communs. Sinon, un message court et gentil sera grandement suffisant. « Bonjour, juste pour te dire que j’aime bien ta photo » suffit pour initier une conversation où chacun posera des questions à l’autre : être direct, honnête et éviter le baratin fait gagner du temps à tout le monde.

4. Ne soyez pas un FB-pot de colle.

Lorsque la personne vous a amitifié, ne passez pas votre vie à la poker et à ajouter des « j’aime » à ses « Cindy Dupont va faire du shopping ajd looooool ». Si vous n’avez rien de constructif à dire, ne polluez donc pas l’espace. Si vos commentaires sont inventifs et surprenants, les autres amis de la personne pourront commencer à vous apprécier ; mais il vaut mieux se concentrer sur le fait de découvrir l’autre par mail privé plutôt que de s’étaler sur sa page.

5. Sortez de Facebook.

Lorsque la correspondance est bien engagée et que chacun commence à faire confiance à l’autre, vous pouvez proposer la rencontre ; si vous suggérez vous-même la date et le lieu, vous serez perçu comme confiant et capable de prendre des décisions, ce qui est toujours un plus pour votre charisme. Soyez tout de même souple si votre date ne convient pas à l’autre, pour ne pas franchir la ligne entre la confiance en soi et le fait de s’imposer ! Si vous proposez quelque chose dont l’autre n’a pas envie, n’insistez pas et tout se passera

About rencontre

Check Also

arnaque site de rencontre

Se protéger des arnaqueurs sur les sites de rencontre

Comme les sites de rencontres sont ouverts à tous, « virtuel » et réel deviennent exactement équivalents …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *