Home / Conseil / 10 mauvaises raisons de conclure (2e partie)

10 mauvaises raisons de conclure (2e partie)

couple en attenteAprès s’être sortis d’une relation clairement insatisfaisante, beaucoup d’entre nous se sont carrément demandés ce qu’ils y faisaient, pourquoi ils s’étaient retrouvés coincés, étouffés, appauvris alors que « ce n’était pas leur genre », et comment rattraper tout le temps perdu.  Il paraît clairement irrationnel de s’accrocher malgré tout à une relation dont tout prouve qu’elle ne fonctionne pas. On veut s’épanouir, et à la place on s’enfonce dans une relation étouffante : c’est que la relation a débuté pour de mauvaises raisons, et que ce sont celles-là que l’on sert inconsciemment plutôt que son intérêt. Pour ne plus répéter les mêmes erreurs, il faut avoir conscience de ce qui nous a conduit à l’échec ; on se libère ainsi de l’action de l’inconscient. Voici les cinq dernières raisons à avoir en tête avant de retenter l’aventure ! (Les cinq premières ici).

Les 10 mauvaises raisons de s’engager dans une relation (la suite)

Pour faire comme les autres

Reparlons du moment pénible où l’on se rend compte qu’on est seul à n’être pas encore « casé » alors que tous nos amis possèdent la panoplie travail+couple+maison avec chambre d’enfants, voire enfants. L’humain est d’abord un animal social, dont le premier réflexe est de se comparer au groupe pour s’y conformer. Etre le seul célibataire fait croire qu’on a un problème social, qu’on n’y arrivera jamais si on ne s’y met pas tout de suite et par tous les moyens, qu’on devrait en avoir honte, etc. La première personne qui s’intéresse à nous est alors perçue comme une bouée de sauvetage ; la relation qui commence risque de devenir étouffante, car on s’y accrochera par tous les moyens pour ne pas redevenir le « mouton noir » du groupe. C’est oublier qu’on peut être célibataire et très bien vivre, qu’on peut vivre pour soi-même, et que se rapprocher de quelqu’un pour être en couple n’est pas la même chose que s’intéresser à la personne elle-même.

Personne ne vous force à vous précipiter dans une relation sous prétexte que « tout le monde » y est déjà. Le réflexe de conformisme est aussi ancien que la vie en société. Il a été mis en place par l’évolution car un groupe a beaucoup plus de chances de survivre si tous ses membres agissent de manière cohérente, plutôt que de passer leur temps à se tirer dans les pattes ou à agir de manière imprévisible. Mais la vie moderne ne nécessite plus de faire passer les réflexes de survie au premier plan : le conformisme est une attitude archaïque. S’agissant de nos relations amoureuses : ce n’est pas « tout le monde » qui décide, mais bien nous, le principal intéressé. Votre timing n’est pas non plus celui de tout le monde : peut-être que ce n’est tout simplement pas le moment de sortir du célibat !

Pour ne pas avoir à réfléchir

Se lancer tête baissée dans une nouvelle relation, c’est souvent vouloir se remettre en selle en évitant de réfléchir à ce qui a amené la rupture précédente. Un indice : si y réfléchir paraît pénible, vous avez forcément des torts que vous craignez de reconnaître. Le problème, c’est que votre nouveau partenaire n’est alors qu’un prétexte pour vous occuper l’esprit ; et surtout, ce n’est qu’en reconnaissant ses erreurs et ses défauts qu’on se donne une chance de les corriger ! Or, porter une attention constante là-dessus vous permettra d’obtenir des résultats et un sentiment de contrôle qui renforce la confiance en soi (le premier atout séduction). Celui qui n’avance pas chaque jour, recule ! Et risque surtout de répéter encore et toujours les mêmes erreurs.

Par habitude

Peut-être par manque d’assurance, certaines personnes ont du mal à ne pas voir les personnes du sexe qui les intéresse autrement que comme des partenaires potentiels. Une nouvelle personne leur témoigne de l’intérêt ? Ils mettent alors en application toutes les étapes de la séduction : intéresser, rassurer, charmer, se rapprocher, attirer. Celles-ci s’enchaînent aisément. A vrai dire, elles sont toujours les mêmes – quand on ne s’intéresse pas réellement à ce qui rend notre partenaire unique. Il faut savoir reconnaître le moment où l’on sent que le mécanisme de la séduction s’est mis en place alors qu’on ne souhaite pas réellement parvenir à son but. Voir l’autre uniquement comme une possible conquête prive de la belle amitié qui pourrait se mettre en place avant la séduction.

Pour avoir une histoire à raconter

Tous les copains-copines ont toujours suffisamment de scoops incroyables à raconter sur leur propre vie amoureuse qu’ils monopolisent la parole, et que vous ne vous entendez plus penser ? Vous en déduisez que votre vie n’est pas assez intéressante, et que le seul moyen de sortir de cette platitude serait d’avoir autant d’histoires à raconter ? Faute de logique : vous tentez de vous rendre unique en vous conformant ! Là encore, ce ne sont pas les autres qui décident de votre vie amoureuse. Si le moment n’est pas venu, ne forcez pas ; mieux vaudra vous concentrer sur ce qui vous rend réellement unique, trouver ce que c’est, l’améliorer. C’est le seul moyen de se rendre authentiquement intéressant.

Parce qu’on a l’alcool câlin

Les rapprochements de fin de soirée sont la plus banale des choses. Les inhibitions tombent quand monte l’imbibition ; la personne qu’on trouvait agréable au début de la soirée devient totalement irrésistible, et paf. Le lendemain, ceux qui choisissent d’assumer risquent de continuer la relation pour ne pas ~se sentir coupables de muflerie. Bien sûr, il vaut cent fois mieux avoir l’alcool câlin qu’agressif ou paranoïaque. Mais il vaut mieux connaître ses limites avec précision (ce qui s’apprend par l’empirisme), pour savoir rester soi-même dans les interactions sociales importantes !

Bref, il vaut mieux être soi-même en toutes circonstances que se forcer à charmer tout le temps. Une relation amoureuse sera d’autant plus authentique que votre partenaire connaîtra votre vraie personnalité ! Et renforcer sa confiance en soi est un cercle vertueux : tout miser sur le naturel plutôt que sur des masques vous rendra beaucoup plus intéressant, plus séduisant, ce qui renforcera cette confiance. A bientôt pour les rencontres !

About rencontre

Check Also

arnaque site de rencontre

Se protéger des arnaqueurs sur les sites de rencontre

Comme les sites de rencontres sont ouverts à tous, « virtuel » et réel deviennent exactement équivalents …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *