Home / Conseil / Comment séduire, le guide pour les nuls !

Comment séduire, le guide pour les nuls !

dragueVous êtes toujours célibataire et souffrez de ne connaître aucun partenaire potentiel ? Vous vous imaginez aborder une personne charmante avec la classe du séducteur-né, mais restez le nez baissé lorsque l’occasion se pointe, nourrissant par la suite les plus amers regrets ? Vous ne vous croyez tout simplement pas assez intéressant pour savoir charmer, séduire et emporter la personne avec laquelle vous aimeriez vivre ? Pourtant, les couples sont omniprésents autour de vous, et vous connaissez au moins un tombeur, jamais en manque de partenaires. Deux solutions : soit vos amis sont tous des extraterrestres, et la fin du monde est proche ; soit le problème vient de vous. Dans ce cas, il vous manque quelque chose d’assez simple pour que tous les autres l’aient quand même compris. Ce ne sont pas les techniques de drague qui manquent sur Internet ; mais ces sketches ne servent qu’à masquer le problème sans le résoudre. Ces conseils de fond vous aiguilleront sur la bonne voie : améliorer votre vie jusqu’à dégager une véritable aura de séduction, plutôt que de singer sans les comprendre tous ceux qui « scorent ».

Les secrets pour séduire si vous n’êtes un expert en séduction ou timide

Surmonter sa timidité pour la mettre à son service

Il vous est peut-être déjà arrivé de ne pas oser adresser la parole à une personne pourtant charmante (voisin de train, de métro, ami d’ami…), et surtout de le regretter. Un soupçon de timidité n’a jamais fait de mal : la modestie et la discrétion rendent encore plus appréciables vos autres qualités. Mais trop de timidité handicape les relations sociales : la personne devant laquelle vous êtes resté le nez baissé aurait peut-être été intéressante à découvrir !

Comme l’acné, la timidité se soigne, et c’est en y allant petit à petit qu’elle s’estompera. Inutile de l’attaquer de front, en sortant dans la rue affublé d’une robe, d’un casque de hockey et d’un godemiché, dans l’espoir de vous « vacciner » à jamais. D’accord, se jeter sous un train guérit le mal des transports, mais ce n’est pas la solution la plus enviable. De plus, il ne suffit pas de le souhaiter pour acquérir l’esprit de répartie du jour au lendemain : il ne vient qu’avec l’habitude.

La solution la plus simple est de dépouiller ses premiers contacts de leur côté angoissant, pour y arriver en douceur. Vous craignez de faire mauvaise impression en ne contrôlant pas très bien l’image que vous renvoyez, de paraître bête si vous réfléchissez trop longtemps avant de répondre, de dire des bêtises si vous ne réfléchissez pas assez longtemps… et le stress est contagieux. Utiliser Internet vous amènera à la rencontre, mais tout en douceur. Mail et chat offrent tous les deux la possibilité de réfléchir avant d’écrire ; la présence de l’écran rassure car on se sent beaucoup moins exposé aux regards. Loin de couper toute spontanéité, ces interfaces permettent de se sentir libéré de la pression sociale… et donc d’y être beaucoup plus naturel. Au début, la rencontre sur Internet ressemble à un jeu vidéo en ligne ; surtout, vous y êtes débarrassé de votre timidité, donc rencontrez davantage de succès que dans les « face-à-face », et ces succès ne cessent de renforcer la confiance en soi. Le cycle vertueux peut continuer jusqu’à ce que la timidité soit descendue à un niveau acceptable (passant de « handicap » à « charme »). De plus, les sites de rencontre libèrent des codes sociaux du face-à-face, dans lequel il est beaucoup plus difficile (et gênant) de dire non, qu’on n’est pas intéressé.

Que ce soit en ligne (sur son profil) ou dans la « vraie vie », il ne faudra pas faire l’erreur de se fabriquer un « masque » en essayant de mimer les qualités que l’on n’a pas. Cela ne trompe jamais longtemps (une à deux secondes en moyenne). « Sois naturel » : on vous l’a assez répété. Mais il est difficile d’obéir, surtout quand on a du mal à se juger suffisamment intéressant et séduisant pour se lancer.

Être quelqu’un d’intéressant

Il y en a qui parviennent à capter très facilement l’attention, à se faire le centre des regards et à passionner tout le monde. Ceux-là n’ont pas de problème pour séduire, et vous les trouvez véritablement intéressants ; vous les enviez parfois. Pourtant ils n’ont rien de plus que vous : ni le diplôme, ni la taille, ni le physique, ni la profession… ne rendent intéressant. Inutile de copier leurs attitudes et d’apprendre par cœur leurs discours  : ils en produiront toujours de nouveaux, tandis que vous ne feriez que répéter les mêmes en boucle !

Pour intéresser les autres, il n’y a pas trente-six solutions : avoir une personnalité et une vie intéressantes. Mission impossible, se dit Ginette, déprimant dans sa cuisine seule face à sa bouteille de gin ? En réalité, tout le monde se dit cela (sauf les relous narcissiques, à éviter). Seul le fait de ne pas croire que l’on est intéressant rend fade et transparent. Or, chaque individu a une personnalité forgée par ses expériences, ses réflexions, ses rencontres, son environnement et ses idées. Ce cocktail est toujours unique ; et l’intérêt que nous éprouvons face à une nouvelle personne vient de la différence entre nos deux points de vue. Se retrouver face à un point de vue différent du nôtre nous enrichit à tous les coups, si nous savons saisir l’opportunité de remettre nos préjugés en question à sa lumière. Seulement, pour laisser voir son point de vue, encore faut-il le connaître et l’accepter.

Votre point de vue, c’est votre identité, que vous connaissez en vous posant ces questions : quelles sont les choses auxquelles je suis le plus attaché ? A quoi est-ce que je passe le plus clair de mon temps ? Quelles sont les idées et les décisions sur lesquelles je ne voudrais pas céder ? Quels sont mes ambitions ? En quoi est-ce que je suis différent de la personne à côté de moi, pourquoi exactement serais-je vexé qu’on me confonde avec elle ? Sur quoi est-ce que j’aime accumuler informations et savoir ? De quel genre sont mes amis et ceux qui m’entourent ? Que pensent-ils de moi ? Qu’est-ce que mes goûts culturels disent de moi ?

On se pose rarement ces questions : c’est pour cela qu’elles déstabilisent en entretien d’embauche, alors que leurs réponses devraient être évidentes ! Avoir leurs réponses donne déjà beaucoup de confiance en soi : ce sont des socles sur lesquels on peut compter (je sais au moins que je suis quelqu’un de ponctuel, nerveux…) alors qu’on manque de confiance en soi parce qu’on n’arrive pas à prévoir avec certitude nos propres réactions, qu’on ne sait pas comment compter sur soi-même.

Et pour rendre votre vie passionnante, appliquez ce que vous avez appris de vos réponses. Quand, de temps en temps, vous apprenez une nouvelle chose sur les lamantins, vous vous rendez compte que cela vous fait très plaisir ? Passionnez-vous pour l’étude des lamantins et réjouissez-vous de vos progrès !

Exprimer son point de vue

L’étape suivante vient alors toute seule : pour être perçu comme « digne d’attention », il faut savoir prendre des décisions et être directif quand il le faut. On veut faire plaisir aux autres en les laissant choisir ce qu’ils préfèrent (« tu veux des pâtes ou du riz ? » – « comme tu veux, ça m’est égal » – « pour le dessert on prend framboise ou citron ? » – « comme tu préfères, vraiment »). Seulement, si l’autre vous pose la question, c’est qu’il s’intéresse vraiment à ce que vous préférez : constamment renvoyer la balle, c’est opposer une fin de non-recevoir lorsqu’on s’intéresse à vous (même pour des sujets futiles), et c’est surtout faire passer le message que vous voulez que l’autre prenne tout en charge. Reconnaissez-le : quand vous demandez à l’autre de choisir pour vous jusqu’au nappage de la tartelette (framboise ou citron), vous vous comportez comme un Sim. Et tous les joueurs se sont lassés des Sims après avoir fait une ou deux fois l’expérience de retirer l’échelle de la piscine. Personne n’a envie de prendre un enfant à charge, mais tout le monde veut s’enrichir grâce aux différences de point de vue (sauf les personnes grassement bornées, à éviter). Affirmez votre haine du citron et votre adoration pour la framboise ! Tout le monde s’en sentira mieux.

Ce sont aussi vos projets qui vous rendront intéressant. Qu’est-ce qui vous manque dans votre vie quotidienne ? Au plus long terme ? Imaginez votre vie idéale dans quelques temps : qu’auriez-vous alors que vous n’avez pas maintenant ? Qu’est-ce qui vous plaît mais que vous n’avez pas encore eu l’occasion de faire ou d’acquérir ? Une fois que vous aurez trouvé, mettez tout en œuvre pour l’obtenir. Quelqu’un qui parle toujours de ce qu’il voudrait faire, sans jamais rien faire de concret, est presque aussi ennuyeux que quelqu’un qui ne cesse de se plaindre du passé. De vrais projets, par contre, seront l’occasion de véritables échanges (« je connais quelqu’un qui l’a fait ou veut aussi le faire », « voici une chose qui devrait t’intéresser », …),et surtout d’améliorer votre vie en même temps qu’ils feront envier votre dynamisme. Plus épanoui, plus attirant : c’est un cercle vertueux !

Changer sa manière d’être nécessite d’y penser constamment ; sans cela, votre envie de changer aura modifié une heure ou une journée de votre vie, mais pour rien. Comme le dit Kundera dans L’insoutenable légèreté de l’être, « einmal ist keinmal » (une seule fois, c’est comme si rien n’avait eu lieu). Adopter constamment une attitude positive est très efficace pour sortir de l’inhibition et commencer à s’épanouir !

About rencontre

Check Also

arnaque site de rencontre

Se protéger des arnaqueurs sur les sites de rencontre

Comme les sites de rencontres sont ouverts à tous, « virtuel » et réel deviennent exactement équivalents …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *